Chroniques Point Zéro
 

Dire qu’une rumeur est une rumeur est une information

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 31.01.18 | 12h00 Réagissez


Elle est belle, n’est pas neutre et s’habille à la mode du jour. L’information est au centre d’intérêts serrés qui se la disputent pour des raisons de contrôle de l’opinion. Qui elle non plus n’est pas neutre et s’informe comme elle peut à toutes les sources et les sauces. Journaux, radios, télévisions, taxis, salons de coiffure ou internet et ses réseaux sociaux, organes d’information bis où l’on trouve aussi bien la vérité que le mensonge, l’insulte ou la propagande que l’analyse pertinente et l’avis de n’importe quel imbécile.

Deux informations viennent d’en sortir, celle de la Tunisie excommuniée par Al Azhar pour des questions d’héritage de femmes, et celle à propos d’un prêt de 180 milliards de dollars dont a bénéficié Ali Haddad de la part de la banque algérienne BNA. Informations démenties toutes deux par Al Azhar il y a quelques jours, et par la BNA l’année dernière, car en réalité la rumeur date de janvier 2016, ressortie récemment comme une tenace métastase.

Les informations étaient donc fausses, même si ce n’est pas parce qu’il y a démenti que ce n’est pas vrai. Sauf que c’est déjà parti et relayé, beaucoup y ont cru et affirment qu’il s’agit d’une vérité étouffée. Mais qu’est-ce qui est vrai ? Que la Tunisie est en avance sur d’autres pays musulmans à propos des droits de la femme, qu’Al Azhar est en retard sur le monde moderne à propos de pas mal de choses, et que Haddad est en retard sur ses chantiers mais n’a pas vraiment besoin d’argent.

Ce qui est vrai aussi est qu’Anissa Boumediène, veuve de l’ancien président Boumediène, qui ne s’appelait d’ailleurs pas Boumediène (c’est vrai), souhaite de Paris la fin du régime, mais iranien. Est-ce vrai ? Oui, il y a une vidéo, et les vidéos ne mentent pas, ou peu. Ce qui est presque sûr, est d’abord qu’il faut vérifier ses sources et ensuite que le régime boumediéniste est encore aux commandes en Algérie. Et à lire les journaux qu’il finance sur le dos du contribuable, il est clair qu’il a encore un problème avec la vérité.

 

Chawki Amari
 
loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie