Chroniques Point Zéro
 

Vivre ensemble mais tout seul

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 17.05.18 | 12h00 Réagissez


Dans l’islam soufi cher au président algérien, il y a plusieurs voies ou tourouq, de tariqa, le chemin, qui part de quelque part, souvent nulle part, pour aboutir en haut, tout en haut. On peut citer à ce titre la kerkarya, apparue récemment avec ses tenues à carreaux multicolores, la rahmaniya, qadiriya et tidjania. Ou encore, moins connue, la tariqa belkaidia, du nom du cheikh Belkaid de Tlemcen que le président de la République a tenu à honorer avant-hier juste après sa visite de chantier à la Grande Mosquée d’Alger, qui va certainement s’appeler la Mosquée Bouteflika à sa mort. Mais il y a d’autres tourouq, comme la tariqa Est-Ouest, qui n’est pas une confrérie mais une autoroute à barrages et surtout la tariqa alaouiya de Mostaganem qui est à l’origine de l’initiative pour une journée internationale du vivre-ensemble, finalement adoptée par l’Assemblée des Nations unies le 8 décembre dernier et fixée au 16 mai de chaque année.

C’était donc hier, et l’Algérie, comme le reste du monde, a salué cette volonté de vivre ensemble, le lendemain de la journée cauchemar-desque qu’elle a vécue à Alger lors de la sortie du Président. Réconciliation, amour, mystique, tendresse et chocolat au lait, pourquoi pas, sauf que l’intitulé exact de cette journée est «du vivre-ensemble en paix». La précision est de taille, car on peut vivre ensemble, même si ce n’est pas facile, mais en plus, on doit vivre ensemble en paix, ce qui devient pour les Algériens une difficulté assez particulière, n’étant pas tous soufis. Bref, en dehors des klaxons névrotiques et des bagarres de marchés, l’Algérie a fêté cette Journée internatio-nale inscrite à son actif, même s’il aurait fallu d’abord demander l’avis des médecins résidents tabassés ou retraités de l’ANP violemment chassés de la tariqa Est-Ouest avant-hier pour ne pas gêner les quiétistes de la Présidence. Vivre, ensemble, en paix, en Algérie, oui, mais peut-être qu’il faudrait donner à la police un autre pays où ses éléments vivraient ensemble et tout seuls.

Chawki Amari
 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Loading...
Vidéo

vidéos

vidéos
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...