A la une Economie
 

lundi 05 mars 2018

Le PDG de Sonatrach plus rapide que le e-commerce mais pas plus sûr

Cela va bientôt faire une année, Ould Kaddour Abderrahmane débarquait à la tête de Sonatrach. Le nouveau patron de la première compagnie algérienne a survécu à un premier choc.

 

Marché des ciments gris en Algérie : Le casse-tête de la surproduction

En 2020, la capacité de production du pays doit augmenter à 40,6 millions de tonnes avec 20 millions de tonnes pour GICA qui dispose de 12 usines en activité, et 11,1 millions de tonnes pour Lafarge Holcim Algérie, ainsi que 9,5 millions de tonnes pour les opérateurs privés, d’après des données publiques du ministère de l’Industrie et des Mines.

 

Un plan, des objectifs et des contraintes

Les annonces portant régulation des importations s’enchaînent alors que pour la promotion des exportations, les décisions se font attendre.

 

Des Swatch pour les clientes d’Alliance Assurances

Sous le slogan «Assurez-vous et gagnez 150 montres Swatch», Alliance Assurances, premier assureur ayant conçu une assurance dédiée à la gent féminine, lance cette année une campagne dédiée exclusivement aux conductrices détentrices de l’assurance automobile «OTO Plus Laki» acquise entre le 4 mars et le 31 juillet 2018 pour leur rendre hommage à l’occasion de la fête internationale de la femme.

jeudi 01 mars 2018

 
	La hausse des prix ne fait pas reculer la demande sur les carburants

La consommation d’essence augmente

Le pompage de l’essence normale s’est accru de 1,8%, en passant de 1,16 million de tonnes (Mt) en 2016 à 1,18 Mt l’année dernière, tandis que l’utilisation de l’essence sans plomb par les conducteurs a augmenté durant la même période de 1,36 Mt à 1,43 Mt, soit une évolution significative estimée à 5,4%.

 

Capacités de raffinage : Un déficit de plus de 3 millions de tonnes

L’achèvement de l’opération de réhabilitation de la raffinerie d’Alger (Sidi R’zine à Baraki) devrait permettre, selon le PDG de Sonatrach, Abdelmoumen Ould Kaddour, de répondre aux besoins internes en carburants et d’ouvrir la voie à l’arrêt des importations.

 

Agroalimentaire : Dulcesol agrandira son usine en Algérie

Le groupe espagnol Dulcesol, spécialisé dans les produits boulangers industriels, investira plus de 4,5 millions d’euros dans son usine en Algérie pour la construction d’une nouvelle ligne de production, a rapporté hier l’agence de presse publique espagnole EFE.

 

Etats-Unis : Les stocks de brut en hausse

Les stocks de pétrole brut et d’essence ont progressé aux Etats-Unis la semaine dernière, selon des chiffres officiels publiés hier, tandis que les réserves diminuent encore au terminal pétrolier de Cushing, centre névralgique pour les prix de l’or noir.

mercredi 28 février 2018

Finance islamique : L’Algérie à la traîne faute d’une législation adéquate

L’Algérie dispose pour le moment de deux banques qui proposent des produits conformes à la charia, à savoir Al Baraka Bank et El Salam Bank, mais cela reste insuffisant par rapport à ses potentialités économiques.

 

«Le développement de la finance islamique permettra de réduire le taux des épargnes qui circulent dans l’informel»

 

84 milliards de dinars de financement à l’économie

L’établissement financier privé, spécialisé dans le leasing, Maghreb Leasing Algérie (MLA), a totalisé, depuis sa création en 2006 à fin 2017, un montant de 84 milliards de dinars de financement à l’économie nationale.

mardi 27 février 2018

Samsung Algérie : Bientôt une usine d’électroménager à Annaba

En Algérie, le géant sud-coréen renoue avec les vieilles traditions et mise désormais sur l’usinage. Après l’inauguration d’une première usine d’assemblage de smartphones, Samsung ouvrira une deuxième fabrique d’électroménager à Annaba.

 
 
	Sungwan Myung, président de Samsung Electronics Moyen-Orient et Afrique du Nord

Samsung sort la grosse artillerie

En ligne de mire, la maison intelligente, où les différents appareils obéiront à un simple clic, voire à la voix du maître.

 

Trust Connect en seul un clic

Trust Bank Algeria lance un nouveau service : Trust Connect. Il permet aux clients de découvrir la banque en ligne et de gérer leurs transactions bancaires en téléchargeant l’application.

lundi 26 février 2018

 
	Avec un secteur public agonisant et des entreprises privées de petite ou moyenne taille n’ayant pas les capacités managériale et financière d’engager une coopération avec les entités économiques publiques, il semble difficile de mettre en œuvre la charte portant sur le partenariat public-privé. 
 
	Au moment où des déclarations d’intention du côté du privé sont affichées pour des projets de partenariat avec le secteur public, le gouvernement fait marche arrière sans clarifier les règles du jeu et définir les objectifs. Une ambiguïté que n’a pas dissipée le dernier message de Bouteflika.

La restructuration du secteur public sans résultat

Trois ans après la dernière restructuration (février 2015) du secteur public marchand industriel (SPMI) à travers la mise en place de 12 groupes industriels à partir de 14 sociétés de gestion des participations de l’Etat, créées à leur tour en remplacement des holdings, les entreprises publiques continuent à chercher les moyens de leur développement et de leur équilibre tant au plan financier que managérial. 

 

Un soutien, source d’érrances financières

A la faveur de la crise et de la baisse des ressources financières de l’Etat, on assiste ces trois dernières années à l’intensification du débat sur le dossier des subventions.

 

«C’est la réforme de l’Etat qui doit précéder celle de l’entreprise»

 

Le partenariat public-privé n’est pas près de voir le jour

S’il séduit de par la coopération qu’il rend possible entre les deux protagonistes qu’ont habituellement été l’entreprise publique et l’entreprise privée, le partenariat public-privé qui fait actuellement débat n’est en réalité pas facile à mettre en œuvre.

 

Ce que pense un profesionnel du droit notarial

 

La production nationale face aux lobbys de l’importation

Un processus de fabrication à base de matières premières locales, une formule, pourtant extrêmement complexe, mise au point par des ingénieurs algériens, tel est le challenge que Béton Mortiers Algérie (BMA) a réussi à relever.

 

Pourquoi Erdogan n’est pas l’architecte du miracle turc alors que Khelil est bien le «facilitateur» de Saipem

 

Des dispositions diverses et non des moindres

Les dispositions fiscales diverses de la loi de finances pour 2018 sont nombreuses et souvent méconnues, car applicables à certaines catégories d’industries, encore que celles qui affectent certains secteurs avec une répercussion directe sur le coût des biens ou des services rendus ont une chance d’impacter la dépense courante des utilisateurs.

samedi 24 février 2018

Raffineries : Hausse des capacités de production

Les capacités de production des raffineries en service passeront à près de 31 millions de tonnes d'ici fin 2018, contre 27 millions de tonnes actuellement, soit une hausse de 4 millions de tonnes, à la faveur d’un «ambitieux» programme de réhabilitation et de modernisation, a annoncé, jeudi à Alger, le ministre de l'Energie, Mustapha Guitouni, cité par l’agence APS.

 

«Tous les projets de Sonatrach accusent des retards de réalisation»

La célébration du double anniversaire de la création de l’UGTA et de la nationalisation des hydrocarbures a été mise à profit hier, par le PDG de Sonatrach, pour mettre en évidence les retards constatés sur tous les chantiers lancés par le groupe, ce qui compromet, selon lui, les objectifs tracés par Sonatrach.

vendredi 23 février 2018

 
	Maquette du projet intégré de textile de Sidi Khettab, dans la wilaya de Relizane

Relizane L’eau risque d’hypothéquer la rentabilité du mégaprojet du textile

Le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, a été reçu hier par le président de la République de Turquie, Recep Tayyip Erdogan. Ce dernier effectuera prochainement une visite en Algérie qui, dit-il, «constituera une étape importante dans les relations algéro-turques». L’occasion pour El Watan Week-end a choisi de faire le point sur les investissement turcs en Algérie. Débrief’

 

Si, un jour la frontière sud est exploitée davantage pour la main-d’œuvre, cela rendra service au secteur de l’agriculture

jeudi 22 février 2018

«Pauvres, les ménages algériens consacrent 42% de leur budget aux dépenses alimentaires»

mercredi 21 février 2018

 
	La Banque d'Algérie veut plus de souplesse dans les opérations de dépôts de fonds.

Banque d'Algérie : « certains guichets bancaires ont été à l’origine de refoulement de capitaux »

La Banque d'Algérie a adressé mercredi une note aux banques les exhortant à respecter leurs obligations légales en donnant davantage de souplesse aux opérations de dépôts de fonds et de l’accès à ces dépôts par les épargnants, ont indiqué à l'APS des responsables de cette institution monétaire.

 
 
	Le projet de Cevital veut satisfaire les besoins du marché national, mais aussi aller vers l’exportation, surtout en Afrique

Issad Rebrab sollicite la technologie Toyota

Le groupe Cevital veut convaincre le premier constructeur automobile mondial japonais, Toyota, à nouer avec lui un partenariat technique pour la fabrication, en Algérie, de véhicules avec un niveau d’intégration hautement avancé.

 

«Ce qui doit changer, c’est l’aspect fiscal»

A partir de Londres, le PDG de Sonatrach, Abdelmoumen Ould Kaddour, a estimé que ce n’est pas vraiment la règle 51/49 qui gêne l’investissement étranger, mais les conditions fiscales.

 

Importation de blé : L’OAIC lance un nouvel appel d’offres

L'Office algérien interprofessionnel des céréales (OAIC) a lancé un appel d'offres international pour l’achat de blé de meunerie provenant d'origines optionnelles, a rapporté avant-hier l’agence britannique Reuters, citant des négociants européens.

mardi 20 février 2018

Les défis du secteur des hydrocarbures en Algérie au cœur des débats

L’événement est dédié aux professionnels du secteur de l’énergie et est placé sous le slogan «Succès, défis et vision». Il vise notamment à «mettre en perspective des opportunités d’investissement effectives et un partenariat gagnant-gagnant», selon les organisateurs.  

 

Le prix du Brent se hisse à plus de 65 dollars

Le prix du baril de Brent de la mer du Nord a atteint hier 65,19 dollars sur l’Intercontinental Exchange de Londres.

 

L’Etat veut sévir contre l’évasion fiscale

La lutte contre les phénomènes de fraude et d’évasion fiscales est une «priorité» pour les pouvoirs publics, a affirmé avant-hier le ministre des Finances, Abderrahmane Raouia, en réponse aux interpellations des députés lors des débats à l’Assemblée populaire nationale (APN) sur la loi portant règlement budgétaire de l'exercice 2015.

 

La commission des clauses abusives installée aujourd’hui

Le ministère du Commerce procédera, aujourd’hui, à l’installation officielle de la commission des clauses abusives chargée de contrôler les contrats conclus entre les agents économiques et les consommateurs.

lundi 19 février 2018

 
	Fête de la plaquemine à Mechtras

Produits du terroir : Des atouts non rentabilisés

Près d’un milliard de personnes vivent dans des zones montagneuses, et plus de la moitié de la population humaine dépend des montagnes pour l’eau, les aliments et l’énergie propre.

 
 
	Akli Moussouni

«Il faut entreprendre une nouvelle politique sur la base du physique des territoires»

Akli Moussouni est ingénieur agronome. Il a exercé comme expert indépendant pour les programmes de coopération européenne (GTZ et DIVECO). Actuellement, il intervient pour l’encadrement des projets en relation avec les investisseurs nationaux dans l’agriculture et l’industrie agroalimentaire. Connu pour ses interventions ayant trait au développement rural, il dissèque dans l’entretien qu’il a bien voulu nous accorder les ressorts d’un éveil économique pour les collectivités territoriales.

 

Angers, la région modèle

En s’inscrivant résolument dans la valorisation de son territoire, la ville d’Angers, dans le pays de la Loire en France, reste un modèle pour d’autres régions de l’Hexagone et d’ailleurs en termes d’optimisation des produits du terroir.

 

«Il faut se préparer au changement climatique et nutritionnel»

 

Timides mesures de la Banque d’Algérie

Par le canal de la Banque d’Algérie, le gouvernement tente une nouvelle initiative visant à donner une traçabilité aux 3000 milliards de dinars qui circulent dans la sphère informelle.

 

<< < 12345

le dessin du jour
LE HIC MAZ
impact journalism days

 

Mes infographies

Chroniques
Point zéro Repères éco
El Watan Magazine

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Loading...
Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...
Arts et lettres

En l’exil de lui-même

la suite
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...