Pages hebdo Arts et lettres
 

Internet. Le site Founoune art média

Résonances

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 15.04.17 | 12h00 Réagissez


Après un beau début qui le plaçait comme le premier et unique site web algérien entièrement consacré aux arts visuels, une montée en cadence très encourageante, puis une longue glissade qui laissait croire qu’il était abandonné, Founoune reprend de plus belle dans une nouvelle version. Il y a huit ans, son créateur, Tarik Ouamer-Ali, affirmait ici sa démarche : «Une meilleure visibilité de l’œuvre permettra à la création algérienne de prendre sa place dans l’universalité.» (El Watan 07/08/09).

Founoune s’était consacré à faire connaître les artistes et les galeries qui disposaient de fiches sur le site. Mais, à un moment, le travail d’enrichissement des références s’est ralenti de même que l’actualisation des contenus. Un phénomène bien connu par les sites qui ne s’appuient pas sur une organisation et finissent par s’épuiser. Au plan graphique et ergonomique, les versions antérieures de Founoune étaient assez lourdes. Mais l’argument de la nouveauté et de l’exclusivité passait avant l’allure banale du site et ses fonctionnalités basiques et l’indulgence avait primé sur les exigences par souci d’encourager une initiative utile et nécessaire.

Aujourd’hui, exit Founoune et place à Founoune Art Média. Sous une esthétique minimaliste qui privilégie la clarté, le site propose un riche menu. La page Accueil comporte un écran animé où défilent les sujets du jour, un mouvement qui manquait cruellement à l’ancienne version. On trouve sur cette page de nombreux points d’actualité, les expositions en cours essentiellement, mais aussi des portraits d’artistes, un espace éditorial avec cette fois, la contribution de Mansour Abrous intitulée «Politique culturelle, la fin de l’illusion», ainsi que diverses rubriques, y compris littéraires. Dans ce cadre, signalons la lettre de Mouloud Feraoun à Albert Camus écrite en 1951 et classée ici comme «inédit», ce qui n’est pas le cas. La profusion d’informations sur la page d’accueil peut paraître indigeste, d’autant qu’il faut la défiler vers le bas sur une assez grande profondeur. Un effet de puits qui n’est pas ergonomique.

Toujours sur le menu, l’entrée Actualités présente les manifestations artistiques sous forme de petits articles. L’Agenda qui manquait dans le paysage des arts plastiques est une excellente initiative bien qu’il faille revoir sa présentation en tableau. Il serait préférable d’adopter comme cela se fait une éphéméride sur laquelle on peut cliquer pour découvrir les manifestations. Autre belle initiative, la rubrique Annonces avec des appels à candidature, concours, etc., qui pourrait être enrichie d’annonces d’artistes (recherche d’ateliers, de partenariats, de matériels spécifiques…). L’entrée Vente aux enchères permet de suivre la cote des artistes algériens et maghrébins dans le monde. On y apprend par exemple que les dernières enchères de Baya tournent autour des 30 000 euros et que la jeune Zoulikha Bouabdellah a placé une œuvre à plus de 24 000 euros. La rubrique Portraits offre plusieurs biographies ou regards sur de grands artistes et l’on notera le texte de Ouahiba Aboun-Adjali sur le peintre Mohamed Khadda.
Founoune Art Media redémarre avec de belles promesses qu’il lui faudra tenir et même dépasser en évitant la tentation perceptible de devenir un site pluridisciplinaire. Les arts sont bien sûr liés entre eux mais la présence d’un site réservé à l’art visuel en Algérie est indispensable.
 

Ameziane Ferhani
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie