Pages hebdo Etudiant
 

Fablab, bientôt à la disposition des étudiants

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 31.01.18 | 12h00 Réagissez

Un premier grand Fablab (atelier de fabrication numérique) répondant aux normes internationales, destiné aux start-up et aux étudiants porteurs de solutions innovantes sera réceptionné début 2018 au niveau de deux locaux situés près des voûtes d’Alger, a-t-on appris auprès de la wilaya d’Alger.

Un Fablab est un laboratoire de fabrication mettant à la disposition des étudiants porteurs de solutions innovantes, un arsenal de machines et d’outils pour la conception et la réalisation de prototypes (passer du concept au prototype).

«Réalisé par l’institut Haba (le Pr Haba détient plus de 1000 brevets d’invention aux Etats-Unies) dans le cadre du projet ‘Alger smart city’, le premier grand Fablab ouvrira prochainement ses portes dans la capitale et permettra aux jeunes inventeurs qui seront accompagnés par des experts de mettre au point leurs prototypes en utilisant gratuitement des machines et des outils numériques de haute technologie disponibles dans ce Fablab», a précisé à l’APS la responsable du projet «Alger Smart City», Fatiha Slimani.

«Le Fablab permet aussi aux start-up de réduire considérablement la durée et les coûts de développement conceptuel du prototype et la mise au point du produit pour un éventuel lancement sur le marché», a expliqué la responsable. Elle a rappelé que la wilaya d’Alger de par son projet «Alger smart city» avait décidé que la participation des start-up développées par de jeunes talents (valeurs locales) sera «hautement prioritaire afin de leur offrir une opportunité pour faire valoir leurs savoir-faire et les inciter ainsi à rester au pays et de ne pas aller voir sous d’autres cieux»

«L’intégration des start-up locales créées par de jeunes étudiants ayant développé des solutions innovantes dans le projet ‘Alger smart ville’ sera hautement bénéfique pour les investisseurs éventuels leur permettant d’acheter un produit local innovant sans avoir recours à l’étranger en dépensant des devises», a souligné Mme Slimani.

Selon la responsable, pour permettre aux start-up locales de se développer rapidement, la wilaya d’Alger a encouragé l’installation d’incubateurs (là où se développent les start-up encadrés par des experts multidisciplinaires) ainsi que des accélérateurs qui se chargent de mettre les start-up en relation avec l’opérateur économique (potentiel acheteur de la solution technologique innovatrice développée par la start-up) afin de conclure des contrats.

«La wilaya d’Alger ne finance pas ces start-up, mais les aide à trouver l’opérateur économique (potentiel client) pour l’achat de cette solution», a-t-elle tenu à préciser.

 

Etudiant : les autres articles

Qaada Science : Promouvoir la culture des sciences Réagissez

 

Journée mondiale de la diversité biologique : Rien ne semble être fait pour enraye l’érosion de la Biodiversité Réagissez

 

Jean-Pierre Quignard. Professeur à l’université de Montpellier : Les lagunes méditerranéennes ont une grande valeur écologique, sociale et économique Réagissez

 

Mohamed Hichem Kara. Professeur à l’université de Annaba : Le maintien de la biodiversité n’est possible que dans un environnement sain et équilibré Réagissez

 

Un ouvrage de 1500 pages du Pr. Mohamed Hichem Kara (Annaba) et du Pr Jean-Pierre Quignard (Montpellier) consacré à la biodiversité en Méditerranée Réagissez

 

Aviation Training school : Sortie de la première promotion de pilotes Réagissez

 

Abdelmadjid Fechkeur. Directeur de l’école Aviation Training School (ATS) : Nous avons pour ambition d’installer un campus à Tiaret Réagissez

 

Conférence internationale sur l’énergie, matériaux, énergétique appliquée et pollution ((ICEMEAP ) : Une mise à jour des développements technologiques Réagissez

 

Projet de développement et de rationalisation de la gestion des ressources humaines à l’université de Souk Ahras : Cinq ateliers pour pallier les lacunes administratives Réagissez

 

Belkacem Benzenine. Docteur en philosophie politique et chercheur au Crasc d’Oran : «Les libertés académiques sont menacées» Réagissez

 

Tous les articles

loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Loading...
Vidéo

vidéos

vidéos
Loading...
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...