Pages hebdo France-actu
 

France terre d’asile

L’accompagnement des mineurs isolés

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 27.02.18 | 12h00 Réagissez

On les appelle «mineurs isolés étrangers», «enfants séparés» ou «mineurs non accompagnés». Certains de ces jeunes ont fui des conflits et persécutions dont ils étaient victimes dans leur pays d’origine, et entrent donc dans le cadre du droit d’asile consacré par la Convention de Genève de 1951 et par la Convention internationale des droits de l’enfant (article 22).

La France compte plus de 25 000 mineurs isolés étrangers pris en charge par l’Aide sociale à l’enfance au titre de l’enfance en danger. Pourtant, beaucoup veulent les voir comme des étrangers avant de les voir comme des enfants, souligne France terre d’asile.

Et de relever que «dans le contexte actuel, on observe une recrudescence des préjugés à leur égard, car l’argument faisant le lien entre sécurité et identité est de plus en plus avancé.»

«Afin de changer la vision actuelle sur les mineurs isolés, tant dans le regard des médias, de la population française, des pouvoirs publics, des employeurs que dans celui des administrations, il nous a semblé opportun et pertinent de réaliser une brochure afin de mettre en valeur le parcours de ces jeunes qui ont souhaité vivre en France et y rester», souligne France terre d’asile.

Aussi le travail réalisé par les équipes de France terre d’asile qui les accompagnent est «essentiel», afin de «les aider à comprendre leur société d’accueil et s’y intégrer, mais aussi de mieux sensibiliser la société à leur situation».

La brochure réalisée par France terre d’asile sera diffusée largement en version papier ainsi que sur internet et les réseaux sociaux à destination du plus grand nombre : entreprises et propriétaires, conseils départementaux, institutions, administrations françaises, partenaires associatifs, et plus largement au grand public.

A noter que France terre d’asile intervient en direction des mineurs isolés étrangers depuis 1999. Si l’action envers ce public était d’abord fondée sur le cœur de métier de l’association, à savoir l’accompagnement des demandeurs d’asile, avec la création du Centre d’accueil et d’orientation pour mineurs isolés demandeurs d’asile (Caomida), elle s’est progressivement étoffée et diversifiée pour répondre aux politiques publiques de protection de l’enfance mises en place dans les départements.

En 2017, France terre d’asile a accompagné 11 684 jeunes dans ses structures de prise en charge des mineurs isolés étrangers.
89% des jeunes sont sortis régularisés ou sont en attente d’obtention d’un titre de séjour.

Nadjia Bouzeghrane
 
loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Loading...
Vidéo

vidéos

vidéos

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie