Pages hebdo Santé
 

Précisions de la société de médecine physique

A propos du SOS de la petite Rokia

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 17.05.17 | 12h00 Réagissez


Le SOS de la petite Rokia, paru dans El Watan du 13 mai, appelle de la part de notre société quelques précisions. En premier lieu, il faut savoir que la pathologie qu’elle présente, l’infirmité motrice cérébrale, que l’on appelle actuellement «paralysie cérébrale», présente différents tableaux cliniques, mais qu’on a tendance à diviser entre marchant et non-marchant.

De ce fait, l’objectif thérapeutique est différent et les parents de ces enfants en situation de handicap sont informés par le personnel soignant que la prise en charge est longue, pluridisciplinaire et avec des résultats souvent aléatoires, eu égard à la demande. Tout ceci pour dire que la prise en charge de ces patients est effective et se déroule en Algérie, où près d’un millier de spécialistes, répartis à travers le territoire national travaillent sans tambour ni trompette et avec les moyens modernes existants. D’ailleurs, et pour information, une mise à niveau pour médecins et kinésithérapeutes a eu lieu durant le mois de mars à Alger, en collaboration avec une équipe lyonnaise très au fait de cette pathologie. Notre prochain congrès a pour thème «Evaluation de la prise en charge de la paralysie cérébrale» et regroupera environ 500 congressistes. Nous invitons le père de la petite Rokia à prendre contact, nous serons là pour l’aider sur la base d’un objectif thérapeutique réalisable en fonction de son état. Le président de la Samer
 

Pr M. Rached

 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Vidéo

Constantine : Hommage à Amira Merabet

Constantine : Hommage à Amira Merabet
Chroniques
Point zéro Repères éco

Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie