Pages hebdo Santé
 

Création de l’ordre des vétérinaires

La maffia de «l’import- import» met son veto

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 12.10.17 | 12h00 Réagissez

Quand bien même ils seraient à la pointe de la préservation de la santé publique, les vétérinaires demeurent mystérieusement, et à ce jour, 55 ans après l’indépendance,  orphelins d’un ordre professionnel.

Pourtant, ce ne sont pas les tentatives de doter la profession d’une  organisation ordinale à même de remettre de… l’ordre en ses praticiens -environ 16 000 au niveau national, secteurs public et privé confondus- qui manquent. Les intérêts sanctifiés de la maffia de l’import-import, le déficit manifeste en volonté politique et la bureaucratie au service de l’anarchie (créatrice de pots- de-vin) et de l’informel, a, en effet, eu raison des collectifs de médecins vétérinaires les plus téméraires.

La dernière tentative en date, d’avril 2016  (qui a achoppé sur la création d’une cellule mixte ministère de l’Agriculture/collectif de vétérinaires et une mouture de loi portant création de l’Ordre national des vétérinaires) est, depuis, tombée étrangement en désuétude. «Un travail titanesque a été abattu, avec des réunions marathon, raconte un membre de la commission mixte, pour préparer, puis valider le texte statutaire et, en bout de course, c’est une autre mouture différente de la première qui est transmise -pour avis- aux services juridiques du ministère». Certains articles de la première mouture furent soit supprimés, au mieux réécrits, dont ceux stipulant l’indépendance de l’organisme statuaire de la profession.

Il en est ainsi également de la définition et du caractère «global» des missions de l’Ordre, se donnant pour rôle la préservation de la «santé publique vétérinaire», de veiller à la «sécurité sanitaire des aliments d’origine animale»… et autre mission d’«harmonisation des actes vétérinaires» actuellement dispatchés sur plusieurs secteurs ministériels. Des missions «revues et corrigées» par les bureaucrates du ministère et leurs mentors du «réseau d’importateurs» visiblement effarouchés par le trop-plein de «pouvoirs» que veulent se donner les vétérinaires renvoyés dare-dare à leur petite «santé animale».

«Entre-temps, commente ce vétérinaire, l’anarchie règne en maître absolu dans nos ports et aéroports, dans les abattoirs  et circuits de distribution, menaçant ainsi la sécurité alimentaire des Algériens parce que, dans les faits, les vétérinaires ne contrôlent rien ou si peu, car ils sont astreints aux simples contrôles documentaires de la marchandise et quand ils osent faire des contrôles in situ, demandant des analyses en laboratoire, ils sont rappelés à l’ordre par leur hiérarchie et les conteneurs sont libérés non pas par le vétérinaire mais par l’administration». Pire, les produits importés de certains pays de l’Hexagone  bénéficient d’un traitement de complaisance, disent-ils. «Les conteneurs de produits protéinés provenant de F…, par exemple, passent sans contrôle vétérinaire.

Ce sont les instructions : toujours verbales, jamais par écrit». Résultat des courses, concluent-ils, l’Algérie est transformée en «ferme de pathologies», dont la brucellose, la fièvre aphteuse, etc., qui sont régulièrement et singulièrement signalées chez nous. «Alors qu’en Europe, on applique soigneusement le principe de la bio-sécurité (confinement et abattage systématique des cheptels contaminés), notre pays enrichit les multinationales en commandant des quantités d’antibiotiques et de vaccins qui s’avèrent encore plus dangereux pour la santé humaine et animale». L’épisode de la «viande verte» de l’Aïd est la preuve de ce dysfonctionnement. «A Ghardaïa, aucun cas de viande pétrifiée n’a été déclaré pour la seule et bonne raison que les éleveurs ont refusé de vacciner leurs  cheptels», argue-t-on.
 

Mohand Aziri
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie