Régions Est Biskra
 

Biskra

Prise en charge des déficients mentaux errants

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 09.06.18 | 12h00 Réagissez

 
	Cette initiative a été accueillie avec satisfaction par les habitants de la ville
Cette initiative a été accueillie avec satisfaction par les...


Afin d’étudier et de trouver des solutions au problème des déficients mentaux de plus en plus nombreux errant dans les rues de Biskra, le cabinet du wali a abrité, dernièrement, une réunion de travail à laquelle ont pris part des représentants de l’APC de Biskra, de la Protection civile, des directions de l’action sociale (DAS) et de la santé et de la population, ainsi que des services de sécurité de la Sûreté nationale et de la gendarmerie.

A l’issue des travaux de cette séance présidée par Ahmed Kerroum, le wali de Biskra, il a été décidé de mettre en place une brigade d’intervention impliquant tous les partenaires dont la tâche est de procéder, «selon la réglementation en vigueur et avec toutes les précautions humanitaires d’usage», à la prise en charge des personnes souffrant de troubles mentaux et abandonnées à leur triste sort sur la voie publique, a-t-on appris de sources fiables.

Depuis la semaine dernière, cette brigade effectue des maraudes nocturnes dans des lieux préalablement ciblés pour porter secours à ces malades qui offrent souvent le spectacle d’une déchéance humaine heurtant les sentiments et le regard de tout un chacun.

Déguenillés, voire nus, sales, les cheveux hirsutes, les gestes désordonnés, vociférant parfois des insanités et des sentences incompréhensibles, les yeux hagards ou révulsés, amorphes ou surexcités, ces malades dits «fous» déambulent au centre-ville et sur les grandes artères et font parfois l’objet de la risée de ribambelles d’enfants aimant les harceler.

Ils ont fini par faire partie du décor urbain. Pour le moment, 4 personnes SDF de sexe masculin, considérées comme en état de perdition psychologique, ont été pris en charge par la brigade constituée à cet effet. Conformément à la procédure adoptée par les pouvoirs publics, ces malades ont été transportés vers le nouveau centre des déficients mentaux de M’Chouneche pour y être internées et y recevoir les traitements psychiatriques appropriés, a-t-on appris.

A noter que cette initiative a été accueillie avec satisfaction par les habitants de la ville de Biskra ne pouvant plus voir le déplorable tableau de ces gens ayant perdu leur esprit et laissés à la merci de tous les dangers urbains possibles et qui constituent parfois, eux-mêmes, un danger pour les automobilistes et les passants et plus particulièrement les passantes, souvent, il est vrai, prises à partie sur la voie publique par ces «désaxés» ayant besoin d’une sérieuse prise en charge.   
 

Hafedh Moussaoui
 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Loading...
Vidéo

vidéos

vidéos

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie