Régions Est Biskra
 

Biskra

Solidarité avec l’entrepreneur en grève de la faim

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 14.02.18 | 12h00 Réagissez


Des dizaines de proches, alliés et sympathisants du jeune entrepreneur, Meghazzi Haballah Ahmed en grève de la faim et qui squatte l’entrée du siège de l’APC depuis une semaine (El Watan du samedi 10 février 2018), se sont rassemblés, hier matin, sur les lieux pour soutenir le protestataire et aussi dénoncer le silence et le manque de réactivité des autorités locales compétentes pour dénouer «cette crise prenant une envergure outrageante pour la Reine des Ziban», commentent des témoins.

En effet, cette affaire fait les choux gras de la chronique locale sans que cela n’émeuve outre mesure les autorités locales, est-il rapporté. Toute la matinée, les soutiens à ce jeune entrepreneur se disant victime d’injustice et de mépris pour n’avoir été rémunéré pour des projets réalisés à cause, assure-t-il, de fallacieux prétextes, ont fait le pied de grue devant le siège de l’APC.

Vers midi, ils ont décidé de bloquer la circulation sur l’avenue Emir Abdelkader en déposant au milieu de la chaussée le concerné apparemment évanoui et recouvert d’un linceul aux couleurs de l’emblème national. Puis, ils se sont dirigés en une imposante marche «pacifique», ont-il scandé, vers le carrefour de l’avenue Hakim Saâdane et de l’avenue Emir Abdelkader pour y déposer le cadavre symbolique du jeune gréviste de la faim encore vivant.

Encadrée par un important cordon sécuritaire des agents de la sûreté, on n’enregistre pendant cette manifestation aucun dépassement si ce n’est les désagréments causés aux automobilistes devant rebrousser chemin ou faire preuve de patience. «Une telle scène est honteuse et dégradante pour notre pays. Si ce jeune est dans son droit et bien qu’il le prenne. S’il délire et bien il n’y a qu’à appliquer la loi. Les autorités locales et les parties concernées tardent à agir. Ce qui ne fait que jeter de l’huile sur le feu.», se désolent des passants.

Pour rappel, le jeune entrepreneur en question serait victime de procédures administratives et du rejet de son dossier pour non-qualification de son entreprise par le contrôleur du trésor intercommunal.    
 

Hafedh Moussaoui
 
loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Loading...
Vidéo

vidéos

vidéos
Loading...
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...