Régions Est Constantine
 

Ils revendiquent le droit d’exercer dans les écoles et les DJS

Marche des étudiants en Staps à Constantine

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 14.02.18 | 12h00 Réagissez

Ils ont battu le pavé pour la seconde fois. Ce sont les étudiants de l’Institut des sciences et technologies de l’éducation physique et sportive (Staps) de l’université Abdelhamid Mehri, Constantine 3.

Hier, ils ont investi le centre-ville, afin d’interpeller la tutelle sur leur liste revendicative. La semaine dernière, ils ont tenu un sit-in dans le quartier du Coudiat, à quelques mètres du siège de la direction de l’éducation, afin d’exprimer leur mécontentement. Mais hier, ils ont entrepris une marche à partir de la rue Abane Ramdane (Arcades) jusqu’à la place de la Liberté, ainsi ils prendront à témoin l’opinion publique. «Chaque année, 1200 diplômés se retrouvent en chômage, faute de débouchés», nous dira un étudiant en 3e année.

Les étudiants en Staps suivent un cursus LMD, or ce diplôme leur ouvre uniquement le droit d’exercer en tant qu’enseignants en éducation physique et sportive dans les paliers moyen et secondaire du secteur de l’éducation. Un non-sens à leurs yeux, puisque ces dispositions sont devenues un véritable frein à d’autres perspectives professionnelles. «Nous revendiquons la reconnaissance de notre diplôme pour exercer aussi dans le palier primaire et au niveau des directions de la jeunesse (DJS)», ont- ils précisé.

D’où la multiplication des actions de protestation pour mieux se faire entendre. Ils sont ainsi quelques centaines à avoir bravé le froid et la pluie, mais surtout le dispositif sécuritaire impressionnant qui a quadrillé tous les accès menant au centre-ville. «Nous sommes là pour manifester notre colère et notre ras-le-bol. Pourquoi instaurer un diplôme qui n’est reconnu que partiellement sur le marché de l’emploi ?», se sont interrogés plusieurs d’entre eux.

En rangs bien ordonnés, avec des organisateurs en gilet fluo, la marche s’est ébranlée depuis la place de la Pyramide pour poursuivre son itinéraire. La rue des Arcades est devenue, l’espace d’une matinée, une rue piétonne. Une occasion d’expliquer aux passants qui ils sont et les motivations de leur démarche. Ils en appellent à la tutelle pour l’application «des instructions parues dans le Journal officiel n° 39 du 31 juillet 2013, chapitre 1, articles 15, 16, 17 et 18, qui promulguent l’obligation de l’enseignement de l’éducation sportive dans toutes les phases de l’enseignement général, y compris le préscolaire, dans les centres et instituts spécialisés, de la formation professionnelle et de la rééducation». Un enseignement dévolu aux diplômés des instituts technologiques et sportifs et de l’université. Leur recrutement au niveau des écoles primaires a toutefois été écarté par la ministre de l’Education nationale.

Naïma Djekhar
 
loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie