Régions Est Setif
 

Sétif

Saisie de 46 quintaux de tabac à priser contrefaits

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 11.02.18 | 12h00 Réagissez


Faisant de la lutte contre la contrebande leur cheval de bataille, les éléments des différentes unités de la gendarmerie de la wilaya de Sétif ont démantelé, la semaine dernière, trois ateliers clandestins de fabrication de tabac à priser contrefait.

Suite à des informations indiquant que des habitations à Guellal et Rasfa, deux localités du sud de la wilaya, ont été transformées en ateliers de fabrication du produit en question, les enquêteurs ont investi les lieux où ils ont saisi 46 quintaux de tabac «moulu» et 42 500 sachets d’un produit impropre à la consommation.

Le montant de la marchandise confisquée est de 10 166 100 DA. L’affaire impliquant 5 individus, âgés de 36 à 62 ans, s’est soldée aussi par la saisie d’un moulin de fabrication traditionnel, d’une conditionneuse, de trois séchoirs, 1003 sachets de conditionnement et autres outils utilisés par les trafiquants exerçant illégalement l’activité soumise à une autorisation. Soulignons que cette opération fait partie d’un plan lancé par la gendarmerie l’année dernière. Comparativement à 2016, le démantèlement des ateliers clandestins de fabrication du produit précité a connu une augmentation de plus de 160% en 2017.

Il faut savoir que 34 ateliers ont été découverts en 2017, contre 13 une année auparavant. Le bilan de l’année écoulée fait ressortir la saisie de 168 tonnes de tabac à priser moulu, 27 tonnes de feuilles à tabac et 325 025 sachets de tabac  d’une valeur de plus de 200 millions de dinars. La valeur marchande du «butin» de 2016 s’élevant à 120 millions de dinars est donc inférieure de 40 % par rapport à 2017. Il convient de souligner que les performances de l’année dernière dépassent de loin les résultats des cinq dernières années.
Il convient de souligner que les prises de 2017 ont mis en cause 108 individus impliqués dans 90 affaires. Portant préjudice à l’économie nationale et à la santé des consommateurs, les suspects risquent sans doute gros.

En dépit des coups portés par la gendarmerie aux trafiquants, les ateliers clandestins de fabrication de tabac à priser s’apparentant à du poison poussent comme des champignons dans les territoires de Aïn Oulmene et Salah Bey, daïras du sud de la wilaya.

Kamel Beniaiche
 
loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...