Régions Kabylie Bejaia
 

Cnapeste

Grève illimitée à partir de mardi

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 14.01.18 | 12h00 Réagissez

Les enseignants affiliés au Cnapeste ont décidé de renouer avec la protestation en engageant une grève illimitée à partir de mardi prochain, avec la tenue du premier rassemblement devant le siège de la DE mercredi.

Le syndicat révèle que plus de 6000 situations relatives à la carrière des enseignants ne sont pas encore régularisées. C’est un chiffre qui a été mentionné par la commission d’enquête dépêchée par le ministère de l’Education, après la grève illimitée du Cnapeste du 27 décembre dernier et qui a été gelée trois semaines plus tard après la conclusion d’un accord avec la DE. Parmi les situations financières «de l’ensemble des actes administratifs déposés au niveau du contrôle financier, moins de 20 % des cas ont été visés à ce jour, faisant fi des délais, et ce, en dépit du budget complémentaire octroyé par le ministère pour faire face aux dépenses», atteste-t-on.

Le traitement des dossiers du logement, de la médecine du travail, de l’encadrement et de l’équipement pédagogique est renvoyé, ajoute le syndicat, aux calendes grecques. Pour les syndicalistes, «au lieu d’aller dans le sens d’une prise en charge effective et efficiente des situations soulevées, la DE opte, sur injonction du ministère, pour un reniement de ses engagements en recourant à des ponctions intempestives sur les salaires, faisant ainsi fi de l’accord conclu avec le bureau». Les enseignants se voient, de ce fait, contraints de reprendre le chemin de la protestation.
Le Cnapeste accuse des «parties hostiles qui remettent en cause la dynamique d’assainissement de la DE», qui a abouti, rappelons-le, à l’éviction de quatre responsables après la grève illimitée du 27 décembre dernier.

Préoccupés par la situation qui prévaut à Tizi Ouzou et Blida, les syndicalistes réitèrent leur soutien aux enseignants dans ces deux wilayas et dénoncent «les atteintes récurrentes au libre exercice du droit syndical». Dans le même document, ces travailleurs de l’éducation se sont «indignés contre la répression policière exercée sur les médecins résidents», qui ont été sauvagement tabassés par la police la semaine passée à Alger.
 

Nordine Douici
 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Loading...
Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...