Régions Kabylie Boumerdes
 

Développement à Thénia (Boumerdès)

L’APC tente de rattraper le retard

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 11.06.18 | 12h00 Réagissez

 
	La commune a bénéficié récemment d’une enveloppe de 55 millions de DA
La commune a bénéficié récemment d’une...

Outre le lancement des projets qui étaient bloqués, l’Assemblée a pris plusieurs mesures pour améliorer et diversifier ses sources de revenus.

La nouvelle équipe aux commandes de l’APC de Thénia semble travailler d’arrache-pied pour rattraper le retard accumulé en matière de développement. Drivé par des Indépendants, l’exécutif communal a hérité d’une situation catastrophique caractérisée par le non- lancement de 51 projets, tous programmes confondus. «On a trouvé plus de 190 millions de dinars dans les caisses de la commune, dont des subventions pour l’acquisition de camions de ramassage d’ordures qui dataient de 2013.

Mais 80% des opérations qui étaient bloquées ont été lancées ces derniers mois. En sus de cela, on a inscrit cinq nouveaux projets dans le cadre du programme communal de développement pour un coût de 55 millions de dinars», précise le vice-président de l’APC, Rabah Boumeghar, ajoutant que la plupart de ces opérations sont en cours de réalisation.

M. Boumeghar cite le projet portant achèvement du mur de soutènement longeant l’hôpital de la ville pour une enveloppe de 11,5 millions de dinars (MDA). Selon lui, l’APC a réservé également une somme de 9,1 millions de dinars pour le revêtement de la route desservant la cité des 700 Logements et 6,2 millions pour l’aménagement de la zone d’habitation Nader Abas pour la réalisation de 12 logements évolutifs.

Notre interlocuteur parle aussi de l’extension du réseau d’assainissment à Tizouighine et Ouled Ben Salah pour 9,2 millions et la réalisation d’un mur de soutènement près du nouveau CEM pour 10 millions. Pour améliorer et diversifier ses sources de revenus, la nouvelle APC «a augmenté les prix de location de ses biens immobiliers, notamment les logements (200) et ses locaux (50).

On a sommé leurs occupants de s’acquitter des arriérés de loyers dont le montant global se chiffre à plusieurs milliards». «On a aussi mis en demeure tous ceux qui ont installé des plaques de publicité çà et là de venir payer les taxes y afférentes.

Les gens ont salué cette décision que nous allons généraliser pour toucher les commerçants occupant les espaces publics», dira M. Boumghar, qui s’est plaint du manque de personnel et suggéré la nécessité de dispenser des formations aux employés (69) recrutés dans le cadre des dispositifs du pré-emploi.  S’agissant du marché hebdomadaire, il a souligné que le contrat de l’ancien adjudicataire a expiré depuis deux mois.

Selon lui, le prix fixé pour la cession de cet espace aux enchères par la direction des Domaines est très élevé. Face à ce problème, l’APC s’est vu obligée de demander une dérogation à la wilaya pour pouvoir y couvrir les taxes liées au droit de place. «Avec cette solution, on pourrait gagner une moyenne de 400 000 DA/mois. C’est mieux que rien».  
 

Kebbabi Ramdane
 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Loading...
Vidéo

vidéos

vidéos

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie