Régions Ouest Actu Ouest
 

Relizane : Le Cnapest et l’Unpef dénoncent le gel des œuvres sociales

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 07.12.17 | 12h00 Réagissez

Deux syndicats autonomes de l’éducation, le Cnapest et l’Unpef, sont montés au créneau pour dénoncer «le mutisme de la direction de l’éducation devant le gel de la commission de wilaya des œuvres sociales».

Ainsi, des syndicalistes de ces deux partenaires sociaux se sont donné rendez-vous, mardi à 10h, devant le siège de la direction de l’éducation pour exprimer leur colère. «Nous déplorons l’indifférence de la directrice devant ce blocus qui a sérieusement sanctionné les employés, puisque la commission n’a pu jusqu’à ce jour satisfaire leurs sollicitations», a lancé un syndicaliste en ajoutant : «Rien ne va plus dans cette structure, nous attendons les aides, les prêts, les subventions aussi bien pour les concernés directs ou pour leurs familles comme les veuves». «Nous dénonçons aussi les déclarations provocatrices du président de la commission qui s’accroche à son poste, alors qu’il est démis par la commission disciplinaire et nous réclamons l’intervention de la ministre de l’Education et de Mme le wali pour mettre fin à ce conflit qui n’a que trop duré», ont-ils signifié.

De son côté, Mohamed Belarbi, le président de la commission rejette en bloc ces accusations : «C’est de la pure machination», en pointant d’un doigt accusateur le président de la commission nationale, pourtant originaire de Relizane. «J’ai déjà saisi madame la ministre à ce sujet qui ne repose sur aucune assise juridique», a-t-il dit, en précisant que les syndicats sont manipulés pour régler un problème purement personnel du président de la commission nationale.

«Pour preuve, a-t-il affirmé, il n’a jamais répondu à mes correspondances. Tous mes écrits concernant l’alimentation de notre compte pour répondre aux demandes des employés sont restés lettre morte». A la question de son limogeage, le président de la commission a affirmé qu’il est un élu et que seules les tutelles (direction de l’éducation), sur injonction de la justice, ou le wali, ont les prérogatives de cette décision. «Le président de la commission nationale a transgressé la réglementation et tente d’utiliser les syndicats pour s’en sortir», a-t-il conclu.                     Issac B.

 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...