Régions Ouest Oran
 

Oran : L’APC de Bousfer veut récupérer ses colonies de vacances

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 13.06.18 | 12h00 Réagissez

Le premier centre, expliquera-t-elle, qui recevait les enfants de la société des bus d’Oran, l’actuel ETO, est occupé depuis plusieurs années par une dizaine de familles relogées lors d’un des précédents mandats.

Quant au second centre, loué initialement à la CNEP vers les années 90, il fait l’objet d’un contentieux sur des arriérés de loyers non perçus par l’APC et dont le dossier est actuellement devant la justice.

La bataille n’est encore pas gagnée, selon Mme Saddok, car s’il est certain qu’il ne fait aucun doute sur la récupération du bien par l’APC, en revanche, cette dernière ne risque pas de pouvoir récupérer toutes les créances détenues auprès de la  CNEP, et ce, pour cause de prescription. D’autre part, des discussions sont engagées entre l’APC de Bousfer et la CNEP pour éventuellement reconduire le bail locatif, mais sur de nouvelles bases, cette fois-ci, confiera Mme Saddok, qui déplore que sa commune ait été privée, depuis de longues années, d’importantes ressources fiscales. En effet, la commune de Bousfer, dont le budget de fonctionnement est l’un des plus faibles de la daïra de Aïn El Turck, n’a pas profité de la loi de finances de 1976, via laquelle des APC ont pu bénéficier, à titre gracieux, d’équipements communaux afin qu’elles puissent disposer de gisements fiscaux.  
 

Karim Bennacef
 
loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Loading...
Vidéo

vidéos

vidéos

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie