Régions Sud Ouargla
 

Campagne de ramassage de plastique à Ouargla

Plus de deux quintaux récoltés par les citoyens

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 18.05.17 | 12h00 Réagissez

 
	Pollution au plastique due à l’incivisme
Pollution au plastique due à l’incivisme

La campagne de ramassage de plastique initiée durant un mois par l’association du Club vert de la Maison de jeunes du 24 Février et de La silice, à Ouargla, s’est soldée par la récolte de 2 quintaux de bouteilles et de bouchons en plastique.

A l’instar de l’année dernière, où la même campagne avait débouché sur le ramassage édifiant de 3 quintaux de plastique, cette nouvelle opération, rééditée par Mme Khadîdja Bouhala, démontre si besoin est l’ampleur de la prolifération du plastique dans le milieu urbain, mais aussi et surtout l’implication certaine de la population dans la protection de l’environnement. «Un engouement qui mérite d’être salué», estime Mme Bouhala, qui affiche sa satisfaction du déroulement et des résultats de la campagne 2017.

La participation de différentes franges de la société, notamment des femmes, des enfants, mais aussi des familles entières qui ont écumé la ville. Une vieille dame a même ciblé le pourtour du trajet du tramway au niveau du centre-ville. Mme Bouhala, visiblement émue par l’implication de cette dame avec ses deux garçons, parle d’un exemple inédit visant à protéger le projet du tramway à quelques mois de sa mise en exploitation.

C’est d’ailleurs cette écocitoyenneté, dont ont témoigné les citoyens de Ouargla, qui a poussé le club vert à sérieusement envisager d’élargir la campagne à toute l’année et non pas au seul mois de mai. «Nous allons débattre de ce nouveau défi qui exigera une mobilisation plus grande et étalée sur plusieurs mois pour nos membres». C’est toute une nouvelle organisation en concertation avec la direction de l’environnement et de la direction de la jeunesse et des sports qui sera donc déployée dès la rentrée prochaine.

La compétition n’en sera que plus acharnée et motivée par les nombreux cadeaux appelés à se multiplier, puisque le club vert offre déjà deux prix pour les première et seconde places, ainsi qu’un prix d’encouragement pour le plus jeune participant, qui a été instauré cette année. Les membres du club vert s’inquiètent à propos de la prolifération des déchets en plastique à travers les villes, notamment durant la période estivale, où la consommation de boissons augmente drastiquement par rapport au reste de l’année.

Le mois du Ramadhan est connu pour être celui de tous les excès, avec une surconsommation et un gaspillage tels que les 100 tonnes de déchets ménagers par jour produits par les cinq communes du Grand-Ouargla qui seront probablement un minimum. Les consommateurs peuvent en effet avoir une influence sur la consommation et le gaspillage, ce qui augmente les quantités de déchets plastiques.

Les quintaux de plastique récoltés dans le cadre de cette campagne ont été transférés au centre d’enfouissement technique de Bamendil à Ouargla à des fins de recyclage. Il faut savoir que le plastique met entre 100 et 1000 ans à se dégrader dans la nature avec des conséquences terribles sur la faune et la flore. Pour rappel, le club vert de Ouargla est le doyen des associations écologiques de Ouargla, puisqu’il œuvre depuis 27 ans à la protection de l’environnement et à l’éducation des enfants au geste écologique.

Plus de 25 000 arbres ont été plantés par ce club depuis sa création. Une contribution active au boisement, au nettoyage et à la création d’un écosystème vert, notamment dans le milieu scolaire et les établissements de jeunesse de la wilaya de Ouargla. 300 quintaux de bouchons ont été récoltés durant la campagne de l’année 2016, avec plus d’une dizaine de bacs affectés par l’APC.

Les bouchons ont également servi à la confection artisanale avec pour œuvres, des tableaux de bouchons qui en ont épaté plus d’un lors des différentes expositions dans la wilaya et à travers le pays. Beaucoup d’énergie, du temps et de l’amour surtout sont consacrés à parler et écouter les enfants et les mamans.

Des dizaines de jeunes activistes misent sur le travail communautaire dans les écoles, les maisons de jeunes et la rue. Des retraités ont rejoint le mouvement vert qui veut en découdre avec la laideur ambiante et la menace environnementale que constituent les déchets dans les quartiers. Il s’agit d’une priorité affichée non seulement par les autorités locales mais aussi par de nombreux jeunes qui participent aux campagnes organisées à travers les quartiers. 

Houria Alioua
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Vidéo

Constantine : Hommage à Amira Merabet

Constantine : Hommage à Amira Merabet
Chroniques
Point zéro Repères éco

Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie